BERNARD LOUEDIN

Bernard Louedin "joue" avec la peinture tant il prend plaisir à décrire son imaginaire, faisant de la métaphore son expression favorite. En lisant ses toiles, on le dira "maniériste" tant la précision des détails surprend le regard. Mais ce qui importe au peintre, c'est qu'on entre dans son travail, un peu comme on répondrait à une invitation.

 

(…) Dans le regard implicite d’un petit prince de l’étrange, une image excite la magie d’en raconter l’histoire. Une pensée poétique suffit à faire surgir un vaisseau fantasmagorique de la brume ou une cavalcade fantastique où « l’enfance perdue » chevauche la nostalgie de ses propres légendes. Avec l’imaginaire pour Atlantide, Louédin navigue au long cours dans le sillage désincarné du rêve et les promesses d’une… possible renaissance (…).

Jean-Louis Avril, « Univers des Arts », 2004

 

.. Le parcours créatif de Bernard LOUEDIN ?

 

je fais de la peinture depuis 50 ans, de la tapisserie depuis 15 ans et de la sculpture depuis 5 ans. Chacune de ces disciplines constitue en permanence un renvoi aux deux autres et jalonne un cheminement perceptible au fil du temps.

BERNARD_LOUEDIN.jpg

Vendu